AccueilAccueil  TumblrTumblr  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -44%
Fauteuil gaming Arozzi TORRETTA noir
Voir le deal
139.99 €

Partagez
 

 C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Théa

Théa
VIPERES DE L'OUESTSECONDE


Messages : 575
Crédits : young wolf (ava) ; sid (sign)
UN SOURIRE POUR LA PHOTO ? : C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) 1464480788-tumblr-o39iaee1ay1qgden9o6-r3-250
ÂGE DU PERSONNAGE : 21 ans
TÂCHE : /
BINÔME : Rose

C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) Empty
MessageSujet: C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario)   C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) EmptyMer 2 Mar 2016 - 2:13

C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié
année 41 - jour 5 (après-midi)


Se faire ramasser pendant son jour de congé, on faisait mieux comme chance. Tu ne sais pas exactement pourquoi exactement mais tu suis Ysaline. Son simple prénom suffit comme explication. Elle est Ysaline donc tu ne cherches pas à argumenter quand elle t'annonce qu'elle a besoin de toi. Elle a marmonné quelque chose à propos de son manque de talent pour converser avec les gens mais tu n'es pas certaine d'avoir bien entendu. Peut-être que c'est juste ton imagination glorieusement inspirée par la nature cuillèresque de la Fine Lame. Parce qu'on peut dire qu'elle a beaucoup de talents mais lorsqu'il s'agit de tâches plus sociales, elle possède autant d'aptitude qu'une petite cuillère. Ce n'est pas de sa faute, il y a des gens qui sont nés comme ça. Quand vous arrivez devant le quartier général tu te rend compte que tu es loin d'être la seule qui s'est faite harponner par quelqu'un. Il y a quelques Vipères en attente mais aucun autre gradé dans les parages donc tu supposes que la mission repose sur les épaules de Ysaline. Pourquoi pas Nora ? Ce qui te frustre aussi dans cette histoire c'est que tu n'es au courant de rien. Pourquoi est-ce que tu ne sais rien ? Décidément c'est vraiment la galère dans ce clan depuis que Annabella se trouve dans le coma. Qui aurait pu croire que ça tournerait comme ça ? Tu lâches les bottes d'Ysaline dès qu'elle s'avance pour se placer devant le petit groupe, tu supposes que tu n'es pas invitée sur le devant de la scène. « Vous avez été choisies pour accomplir une mission. Nora vient d'être informée d'un mouvement de foule lors de la distribution des rations. Les Soumis ne sont pas favorables au nouveau rationnement et nous sommes là pour leur faire comprendre qu'ils n'ont pas le choix. Nora préférerait que l'affaire soit réglée sans violence mais nous sommes autorisées à faire des exemples s'ils se montrent trop récalcitrants. C'est tout pour l'explication. En route. » L'efficacité c'était bien mais sérieusement c'est vraiment tout ? Quand la Fine Lame se met en marche sans accorder un regard à qui que ce soit tu supposes que c'est le cas donc tu suis le mouvement. Vraiment il y a des efforts à faire en matière de communication. « Choisie ? Mon œil ! On a juste été prises au hasard vu l'urgence de la situation. » Tu marmonnes sans te soucier des oreilles indiscrètes de tes voisines.

_________________
For you we're not lethal ? Oh darling you're so wrong.
The world never did help a smart girl. Why would it ? We scare the shit out of the world. If the world goes after you take it as a compliment.
Revenir en haut Aller en bas
Gaëlle

Gaëlle
VIPERES DE L'OUESTARMURIERE


Messages : 1413
Crédits : tag ; grumpy sid
UN SOURIRE POUR LA PHOTO ? : C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) 1464269223-tumblr-o7poz1ckfl1rm5ogdo1-250
ÂGE DU PERSONNAGE : 18 ans
TÂCHE : Armurière
BINÔME : Sasha

C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) Empty
MessageSujet: Re: C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario)   C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) EmptyVen 18 Mar 2016 - 9:06

Je ne savais pas exactement ce que je fichais ici. Une minute, j'étais tranquillement dans à l'Atelier en train de bosser, l'autre, je me retrouvais devant le quartier général à côté d'une Sasha passablement ravie. Lorsque je travaillais, je pouvais vraiment entrer dans une sorte de transe et il était toujours difficile de m'en sortir, mais là, ça tenait du délire. Comment ma binôme avait-elle fait son compte ? J'observais le prototype que j'avais dans les mains, il n'était pas fini et je n'avais même pas encore de projectile, il ne me servirait donc à rien. Je le rangeais dans la trousse accrochée à ma ceinture avec mes outils et tâtonnais mon dos où se trouvait la forme courte d'un pistolet. Au moins, j'étais armée. Un bâillement lourd m'échappa et je ne pris pas la peine de le camoufler. J'étais crevée et j'avais mal partout à cause de l'entraînement d'aujourd'hui. Bon sang, ce que je détestais ça, les entraînements. Sasha me tapota la tête avec sympathie, mais je chassais sa main en sifflant, pas ravie du sale coup qu'elle m'avait joué. Si j'étais ici, c'était de sa faute et elle n'allait pas s'en sortir aussi facilement. Une voix se plaça au-dessus de toutes les autres et bien sûr ça devait être Ysaline. Je roulais des yeux en grommelant dans ma barbe sans réellement écouter ce qu'il se disait. Si la Fine Lame était impliquée, ça puait. Le groupe se mit rapidement en route et je suivis le mouvement mécaniquement, Sasha toujours à mes côtés. Seulement, une nouvelle voix me tira trop vite de mes pensées et je jurais cette fois. Bordel, pourquoi fallait-il que cette débile de Théa soit là ? Juste à côté en plus !

- Ah non ! Pas toi !
- Je commence à comprendre pourquoi Lala vous aime, il doit avoir un truc pour les râleuses.

Sasha gloussa fièrement jusqu'à ce que je lui enfonce mon coude dans les côtes. Vraiment, elle n'arrangeait pas son cas...

_________________
❝ who are you ? ❞

So you're feeling tied up to a sense of control and make decisions that you think are your own. You are a stranger here, why have you come? I've got nothing left to prove cause I've got nothing left to lose. See me bare my teeth for you. Now you're moving on and you say you're alone, suspicious that this string is moving your bones. We are the fire, we see how they run, lift me higher, let me look at the sun and once I hear them clearly, say. Who are you really ? And where are you going ?
Revenir en haut Aller en bas
Rose

Rose
VIPERES DE L'OUESTMEMBRE


Messages : 537
Crédits : young wolf (avatar)
UN SOURIRE POUR LA PHOTO ? : C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) 1455137070-tumblr-nvahuiyuah1qa1h7zo3-250
ÂGE DU PERSONNAGE : dix-sept ans
TÂCHE : ravitailleuse
BINÔME : Théa

C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) Empty
MessageSujet: Re: C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario)   C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) EmptyVen 25 Mar 2016 - 23:47

C’était congé aujourd’hui. Oui, ça l’était normalement. Le ravitaillement avait déjà eu lieu récemment alors je n’avais qu’à profiter d’une journée sereine après l’entraînement bien entendu. Du moins, c’est comme ça que ça aurait dû se dérouler. Normalement. J’aurais dû savoir depuis le temps que les jours normaux et calmes n’existent pas, pas même chez les Vipères qui n’avaient pas essuyé de véritable défaite. Le cas d’Annabella, c’était encore toute autre chose. Étrange, perturbant au début mais très vite oublié pour moi. Je n’étais pas franchement proche d’elle. Je ne la détestais pas non plus, disons qu’elle me laissait indifférente. Depuis peu, du coup, c’était Théa qui secondait et épaulait Nora. A deux, elle faisait une bonne paire. Elle relevait petit à petit le clan ce qui n’était pas mince affaire depuis le peu de jours sans la moindre nouvelle de notre Chef aux abonnés absents. En parlant de Théa, j’avais prévu d’aller la retrouver à un moment pour pouvoir discuter et échanger nos impressions du moment, du clan, même si je savais qu’elle avait sûrement à faire. Je n’étais même pas encore en chemin qu’on me dicta mon chemin : je devais me rendre de toute urgence devant le Quartier Général. Quelle plaie ! J’aimais bien servir mon clan, c’est pas ça, mais pour une fois, j’avais vraiment envie de me changer les idées. Non, en fait, je me balade souvent, que ce soit dans le clan ou à l’extérieur. En même temps, je suis utile de cette façon. J’observe ce qui m’entoure, j’en apprends toujours plus et j’apporte des informations même quand on ne me l’a pas demandé. Je pouvais donc oublier la discussion avec ma binôme. Tant pis.

Je me pressai donc pour rejoindre le Quartier Général et j’attendais, sans un mot. J’observais, encore une fois, toutes celles qui m’entouraient pour palper l’ambiance, comprendre ce qui allait se dérouler. Tant qu’il n’y avait pas de gradées, je pouvais difficilement deviner, d’autant qu’on semblait toutes soit paumées, soit de mauvaise humeur. Je pouvais donc simplement conclure qu’il s’agissait d’une réunion de dernière minute qui n’enchantait personne. Mais ça, même la dernière des imbéciles pouvait le comprendre sans grande difficulté. Alors, je patientai, encore et encore. Je distinguai notamment Gaëlle, une Armurière particulière, Sasha, sa binôme, une fille enthousiaste qui collait des surnoms à tout le monde mais également Théa. Ysaline, quant à elle, s’affichait encore une fois sur le devant de la scène. « J’ai l’impression que la violence la tente beaucoup plus. » Je parlais bien évidemment d’Ysaline et je disais ça dans le vent, haut mais je réfléchissais plus qu’autre chose. De toute façon, je doutais fort qu’on me reprenne puisque peu la considérait cette Fine Lame. Je m’approchai finalement de Théa. « Alors, toi aussi, tu as été choisie, comme elle le dit ? C’est ballot, hein ? » Moi aussi, j’aurais bien voulu profiter d’un vrai jour de congé, dans le fond. Je n’avais même pas fait attention aux remarques de Gaëlle car, encore une fois, j’arrivais tel un cheveu dans la soupe, sortant tout juste de mon univers pour m’attarder un peu plus à celui des gens « normaux ». « Salut Gaëlle. Salut Sasha. » Je les avais vues, c’est pas ça le problème. C’est que j’avais pas fait attention à leurs premières remarques.

_________________
For you we're not lethal ? Oh darling you're so wrong.
The world never did help a smart girl. Why would it ? We scare the shit out of the world. If the world goes after you take it as a compliment.
Revenir en haut Aller en bas
James

James
VIPERES DE L'OUESTMEMBRE


Messages : 532
Crédits : ultraviolences (avatar), young wolf (signature), tumblr (gifs)
UN SOURIRE POUR LA PHOTO ? : C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) Tumblr_n9tek58qwq1qbskx5o2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt ans.
TÂCHE : Sentinelle
BINÔME : Lizzie.

C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) Empty
MessageSujet: Re: C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario)   C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) EmptyLun 28 Mar 2016 - 18:12

James patientait devant le quartier général comme on lui avait demandé. Elle ne comprenait pas trop pourquoi mais vu le peu de masse présente, elle se doutait que cela n'avait rien à voir avec une annonce de la plus haute importance comme le décès d'Annabella ou l'attaque d'un clan. Elle n'était là que depuis quelques minutes. Elle venait à peine de mettre le nez dehors quand elle avait été alpaguée par une autre membre, visiblement peu heureuse de devoir sacrifier un jour de congé. Elle s'était ensuite simplement rendue au lieu de rendez-vous sans trop se poser de questions. La raison de sa présence serait de toute façon expliquée sous peu. Plusieurs vipères arrivèrent encore au compte-gouttes et la bonne humeur ne baignait le visage de personne. Les expressions se rembrunirent même quand Ysaline monta sur le devant de la scène pour annoncer la mission qui les attendait. La fine lame avait fait court, comme d'habitude. Si beaucoup ne l'appréciait pas, James aimait sa façon de ne pas tourner autour du pot. Elle avait au moins ça pour elle. Et puis, elle était efficace, personne ne pouvait le nier. Sans même y réfléchir, James pouvait nommer une personne qui, elle n'avait rien pour elle. Ni efficacité, ni présence d'esprit. Une brune qu'elle se ferait un plaisir d'abattre un jour. Mais là n'était pas la question. Non, visiblement, certains soumis avaient eu le culot de contester une décision prise par les gradués, aussi inutile ait été cette décision, il ne leur revenait pas le droit de se plaindre quand protection leur était offerte. James allait se faire un plaisir de le leur rappeler. Elle se mit donc en route, presque impatiente d'en découdre.

_________________
- These violent delights have violent ends -

Revenir en haut Aller en bas
Esfir

Esfir
VIPERES DE L'OUESTMEMBRE


Messages : 290
Crédits : ultraviolences (avatar) young wolf. (signature)
UN SOURIRE POUR LA PHOTO ? : C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) Tumblr_mydby30okV1sq9grro5_250
ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-sept ans.
TÂCHE : Gardienne aux échoppes

C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) Empty
MessageSujet: Re: C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario)   C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) EmptyJeu 19 Mai 2016 - 9:46

Est-ce qu'elle a fini de parler ? Non, elle n'avait pas écouté un traître mot de ce qu'Ysaline avait raconté. Elle n'avait pourtant aucune animosité envers la fine lame. Elle lui prendrait juste sa place un jour mais au-delà de ça, elle n'avait rien contre la membre. Mais elle avait quelque chose contre le réquisition de sa personne. Elle passait tranquillement sa soirée au bar à drogue, à aider sa troisième mère avec les clients. Réellement, elle s'amusait plus à perturber les nouveaux clients. Les voir halluciner pouvait vraiment être drôle, comme un spectacle dont les acteurs ignoraient qu'ils étaient observés. Ils racontaient leurs petits secrets parfois. C'était ça, le plus drôle. Elle avait entendu beaucoup d'histoires gênantes, parfois même sans l'usage de la drogue, juste des clients qui vidaient leurs sacs au comptoir. Mais pas ce soir, visiblement. Ce soir, on était venu la chercher. Et si elle ne se méprenait pas, c'était pour taper sur du soumis. Du moins, c'était le résumé que venait de lui faire la membre qu'elle avait nonchalamment accosté. Esfir n'avait rien contre taper sur du monde. C'était même le contraire, elle aimait plutôt ça, la bagarre. Sauf que dans ce cas-ci, elle serait utile au clan et qu'être utile au clan, ce n'était pas dans ses priorités du moment. Son comportement changeait toujours quand elle était en mission officielle. Elle passait de pile électrique à sac de patate tout juste bon à être traîné. Elle, elle voulait juste se marrer au bar à drogue. Était-ce trop demandé ? Visiblement, oui. Je savais que j'aurais du aller voir mon papou'. On m'aurait pas dérangée là-bas, soupira-t-elle. Cette fin de journée promettait d'être longue...très longue.

_________________
— Did you fall from heaven ? Because so did satan. — 
Revenir en haut Aller en bas
Louane

Louane
VIPERES DE L'OUESTMEMBRE


Messages : 191
Crédits : young wolf • Tumblr
UN SOURIRE POUR LA PHOTO ? : C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) AgM3ofi
ÂGE DU PERSONNAGE : 17 ans
TÂCHE : Scientifique
BINÔME : Esfir

C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) Empty
MessageSujet: Re: C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario)   C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) EmptySam 28 Mai 2016 - 1:27



Lorsqu’on était venu la cueillir à son laboratoire, Louane avait craint le pire. On allait lui annoncer qu’Annabella était décédée et qu’une membre plus violente encore allait prendre la direction de l’Ouest. Évidemment, une seconde de réflexion l’avait éloignée de cette conclusion funeste. Si la Chef venait à mourir, ce serait une réelle assemblée incluant la totalité du clan. Pas seulement sa petite personne soigneusement sélectionnée. Pourquoi la sélectionnait-on, d’abord? Elle accepta néanmoins de laisser sa place à la laborantine porteuse de message, non sans lui offrir un ultime conseil : Ne. touche. à. rien.

Une fois entassée au quartier général avec les siennes, Louane avait gardé silence pendant le très bref discours d’Ysaline. Question de respect. Cela dit, après les trois phrases balancées à la va-vite par la jeune femme, elle avait cette vague impression que le respect n’était qu’à sens unique, cet après-midi. Vraiment, avec d’aussi brèves explications, elle devait calmer les soumis et éviter un débordement? Elle n’avait pas même de quoi fournir des arguments, même les plus vaseux. Il était évident que le but premier de cette manoeuvre était de frapper du soumis pour les contraindre par la force ou la peur. Louane n’était ni forte, ni effrayante.

La rouquine se faufila vers la sortie, non sans un sourire délicat pour ses connaissances et amies, dans la petite foule assemblée. Son but était simple : trouver une tête d’affiche, un soumis sympathique et suffisamment apprécié, afin d’obtenir un réel appui pour défendre le point de vue des hautes sphères. Seulement… Avant qu’elle n’arrive à mettre la main sur un Gabriel ou un Rémy, il était fort probable que les membres s’en donnent à coeur joie.
- Oh..! Esfir. Tu te sens d’attaque pour une joute diplomatique?
Elle apostropha sa binôme avec bonne humeur, réellement ravie de la voir dans la même galère qu’elle. Avec Esfir dans les parages, il était impossible qu’elle se prenne la moindre giclée de sang. La petite sauvageonne irait au front à sa place. Il n’avait plus qu’à espérer que pareil scénario ne se réalise pas.
Revenir en haut Aller en bas
Zola

Zola
VIPERES DE L'OUESTMEMBRE


Messages : 436
Crédits : Lise (avatar)
UN SOURIRE POUR LA PHOTO ? : C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) 1466083620-tumblr-nc4wudwjlh1qlg80ko1-250
ÂGE DU PERSONNAGE : 18 ans
TÂCHE : mécanicienne
BINÔME : Zorah

C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) Empty
MessageSujet: Re: C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario)   C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) EmptyJeu 16 Juin 2016 - 18:33

C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié
Vipères



On était venu me chercher parce que, apparemment, on nous demandait au quartier général. Ça me frustrait pas mal parce que, en l’occurrence, j’étais en congé. Et je détestais qu’on vienne me déranger en plein congé. Je rageais intérieurement mais je ne montrais rien pour le moment. Gare aux fesses de celles qui viendraient me déranger en chemin. On risquait gros quand j’étais de mauvaise humeur et j’étais franchement de mauvaise humeur. Je pressai le pas jusqu’au quartier général, y trouvant déjà quelques personnes comme Esfir, Gaëlle, Théa, Rose, James et Louane. Je devais donc rester à l’arrière. Pas que ça me dérangeait, pas le moins du monde même. Je préférais cette solution plutôt que celle de me mélanger aux autres, pas quand je voyais rouge. Je les observais, depuis ma place, écoutant finalement ce que nous expliquait Ysaline. Elle y allait toujours cash. Et alors, mon sourire grandit. Il n’avait pas fallu grand-chose pour que je sois soudainement beaucoup plus optimiste et même particulièrement joyeuse. Je n’allais pas cacher ma joie, pas cette fois. « On va pouvoir s’amuser. C’est bien, ça. Tu ne nous as pas dérangées pour rien. » Que mon avis soit partagé ou non, je m’en moquais. La plupart auraient sans doute préféré travailler ou se reposer mais moi, ça me tentait vraiment.

Je marchais donc bon train, motivée par l’idée de me défouler sur l’un d’eux. On m’avait dérangée, ils allaient subir. C’était la loi de la jungle. Et tout le monde sait que c’est la loi de la jungle chez les Vipères. Je jetai un œil sur Louane qui heureusement était bien occupée avec Esfir et bien entourée. Elles s’entendaient bien, je le savais depuis le temps. Et si Esfir était sacrément bipolaire, elle était efficace comme Membre et elle n’était pas foncièrement chiante. Ne voyant pas Zorah, je décidai de rejoindre James. « Tu vas voir, je me suis encore améliorée ! » J’avais dit ça avec beaucoup de conviction et de fierté. Je voulais qu’elle voie les efforts que je faisais constamment. C’était un peu comme mon mentor et ce depuis toujours.


Revenir en haut Aller en bas
Zorah

Zorah
VIPERES DE L'OUESTMEMBRE


Messages : 107
Crédits : swan (ava) ; shinouh (sign)
UN SOURIRE POUR LA PHOTO ? : C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) 1464799957-tumblr-inline-nr13d8pum21sccn28-500
ÂGE DU PERSONNAGE : 17 ans
TÂCHE : Assistante au Labo
BINÔME : Zola

C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) Empty
MessageSujet: Re: C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario)   C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) EmptyJeu 30 Juin 2016 - 21:53

C'est pas de l'oppression,
on brise l'opinion publique en toute amitié
Année 41 – saison tempérée 1 (après-midi 5)
Cette fois-ci, on ne peut même pas dire que tu es arrivée en retard. Contrairement aux autres, tu n'as pas été convoquée parce que tu bossais bien tranquillement dans un coin perdu du Labo. Ta journée s'était néanmoins achevée et tu étais sur le chemin de la maison quand tu avais croisé un petit groupe de Vipères, certaines à l'air remonté, d'autres faisant juste la tête. Facilement, tu avais reconnu trop de personnes. Tout d'abord Esfir mais aussi Zola – ta binôme – et puis bien sûr Louane. Rose et James étaient moins proches de toi. Difficile aussi d'ignorer les présences boudeuses de Théa et de Gaëlle. Mécaniquement tu lanças un coucou à la ronde, ignorant sciemment Théa et Ysaline. La première parce que tu ne l'appréciais tout bonnement pas et la seconde parce qu'elle te fichait la trouille. En tout cas ce petit pack était pour le moins éclectique et ça attira bien naturellement ta curiosité. Sans réfléchir, tu rejoins donc le côté de ta sœur avec un grand sourire. « Qu'est-ce qui se passe ? On dirait un troupeau de vaches qu'on promène sur le territoire. » Commentaire sans méchanceté mais qui aurait vraiment pu être mal interprété. Le tact, ça n'avait jamais été ton truc.


_________________

DON'T MESS WITH MY GANG

Revenir en haut Aller en bas
Louane

Louane
VIPERES DE L'OUESTMEMBRE


Messages : 191
Crédits : young wolf • Tumblr
UN SOURIRE POUR LA PHOTO ? : C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) AgM3ofi
ÂGE DU PERSONNAGE : 17 ans
TÂCHE : Scientifique
BINÔME : Esfir

C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) Empty
MessageSujet: Re: C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario)   C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) EmptyLun 4 Juil 2016 - 16:44



Si le tact n’avait jamais réellement été le truc de Zorah, il fallait être honnête, les caprices de princesse étaient très certainement l’affaire de Louane. Avançant aux côtés d’Esfir, un sourire sur ses lèvres pleines, elle profitait malgré tout de la journée. Même si il y allait sans doute y avoir des confrontations, des situations inconfortables et qu’elle serait la seule à vouloir négocier plutôt que de frapper. La petite vipère aurait tout le loisir, plus tard, d’être de mauvais poil. Pour le moment, elle terminait enfin cette rencontre expéditive où Ysaline avait réussi à aligner dix mots afin de former les directives les moins précises et les moins sages de tout les temps. En plus, elle était entourée de gens qu’elle appréciait franchement, comme Esfir et Zola. Qu’elles étaient belles, ses amies vipères! Si la plupart faisait la tête ou semblaient renfrognées suite aux ordres d’Ysaline, Louane, elle, semblait rayonner à parader avec toutes ces femmes. Jusqu’à ce que Zorah glisse le commentaire le moins délicat de l’histoire de l’humanité.

La jeunette papillonna les cils, incrédule, puis ses jolies lèvres formèrent une moue insondable, entre la bouderie et le dédain. Il lui était difficile de réellement en vouloir à Zorah. Surtout pour si peu. Si Esfir était sa binôme, Zorah était sa binôme d’adoption. Elles avaient beaucoup en commun, et c’est une réelle affection qu’elle éprouvait pour sa consoeur de laboratoire. Mais se faire traiter de bovine lui rappelait qu’elle était en effet catapultée dans une mission qu’elle ne comprenait pas vraiment, en plus d’être comparée à une dame des champs.
- Sympathique.
La petite pointe d’acidité dans son ton était ambiguë, tout comme sa moue. Difficile de deviner si Louane était réellement vexée ou si elle le faisait par principe, parce que la comparaison n’était pas poétique, bien au contraire. Malgré l’unique mot un tantinet tranchant, Louane s’éloignait d’un petit pas d’Esfir afin de laisser Zorah se glisser entre elles. Il était hors de question que son amie n’ait pas une place de choix et doive avancer plus loin, derrière elles.
- Ysaline demande qu’on assume nos rations et qu’on explique aux soumis qu’ils ne mangeront pas encore à leur faim. “Nora préférerait que l’affaire soit réglée sans violence, maiiiis…”
Il y avait toujours un mais, avec Ysaline. Un sourire adorable et empreint de candeur fleurissait alors sur ses lèvres. Elle avait dit ce qu’elle avait à dire, et le ton dégoulinant de sarcasme tranchait avec ses manières de jouvencelle d’une autre époque. La rouquine n’avait pas même jeté un regard par-dessus son épaule pour s’assurer qu’Ysaline avait ou non entendu. Elle ne parlait pas si fort, et puis, surtout, elle assumait ses pensées jusqu’au bout : C’était moche de s’en prendre aux soumis et de laisser la place à la violence, même pour des exemples. Car dans un clan comme celui des Vipères, c’était une porte d’entrée pour beaucoup plus que ça. L’entrain de sa propre soeur le prouvait déjà.
- Si tu évitais de comparer les soumis à des boeufs de reproduction, ça aiderait les négociations.
Les yeux plissés, un peu moqueuse, Louane lui donna un léger coup d’épaule pour souligner sa taquinerie.

_________________
- vous avez du poison au cœur, mademoiselle -
Revenir en haut Aller en bas
Esfir

Esfir
VIPERES DE L'OUESTMEMBRE


Messages : 290
Crédits : ultraviolences (avatar) young wolf. (signature)
UN SOURIRE POUR LA PHOTO ? : C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) Tumblr_mydby30okV1sq9grro5_250
ÂGE DU PERSONNAGE : Dix-sept ans.
TÂCHE : Gardienne aux échoppes

C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) Empty
MessageSujet: Re: C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario)   C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) EmptyVen 9 Sep 2016 - 14:22

Louane était une de ses personnes préférées dans le monde. Il y avait comme une aura qui se dégageait d'elle. C'était quelque chose de princier mais pas comme chez la mère de Oksana ou Oksana elle-même. Avec Louane, c'était naturelle. Elles étaient les opposées l'une de l'autre mais la dynamique fonctionnait bien. La brune ouvrait toujours la marche parce qu'il ne fallait pas que la rousse tombe sur un spectacle dégoûtant, ou ne marche dans une substance étrange. Même dans les affaires plus délicates, officielles et sérieuses, leur duo était bien rôdé. Esfir allait bousiller les ennemis avec les poisons que Louane confectionnait. Et ça ne dérangeait personne. Et puis définitivement, Esfir adorait entendre Louane parler. C'était hors du temps et hors du contexte. Parfois trop volontairement innocent et parfois aussi guindée que l’aristocrate qui servait de mère à royauté. Ça faisait rire la brune et un demi-sourire échappa à sa mauvaise humeur. Ouais, princesse. On aura définitivement droit à de la joute diplomatique avec Ysaline dans les parages, se moqua-t-elle gentiment. Evidemment que Louane savait, elle n'était pas idiote. Vraiment, l'idée de voir Ysaline tenter de discuter avec les soumis était à se tordre de rire. Louane était bien trop drôle pour son propre bien.

Une autre qui ne l'était pas, drôle, c'était Zorah. A peine débarquée, d'une bonne humeur exécrable aux yeux et surtout aux oreilles d'Esfir, qu'elle les insultait déjà. La petite brune aurait pu régler l'histoire d'un coup dans les côtes mais elle fut devancée par sa binôme. Bien évidemment, se faire traiter de vaches, ça ne devait pas vraiment plaire à Louane. Et sa réaction lui arracha un petit rire étouffé. Esfir savait que la situation ne dégénérerait pas. Elle avait pu constater, mi-incrédule, mi-jalouse, que sa binôme et sa jumelle s'entendaient bien sur beaucoup trop de points. Cette histoire de vêtements par exemple. Au fond, la vipère s'en fichait, ça l'arrangeait bien que Zorah soit là pour faire la discussion à Louane. Le contraire était vrai aussi, la diplomatie dont pouvait faire preuve Louane avait sans doute permis d'éviter bien des querelles. Vraiment, la diplomatie, Esfir en manquait. Soupe-au-lait jusqu'au bout, elle se tourna vers Zorah. La vache, c'est toi, on t'a entendue arriver depuis ton champs. Elle eut aussi envie de traiter sa sœur d'idiote, de lui dire de fuir, de s'en aller tant qu'elle le pouvait. Mais elle oubliait que Zorah était une vipère bien plus impliquée et serviable qu'elle ne le serait jamais. Et Louane ne tarda pas, une nouvelle fois, à lui expliquer les subtilités de leur mission, arrachant une nouvelle fois un petit ricanement à la brune. Ah, cette Ysaline, on ne la changerait pas. Ouais, comme fais comme Louane a dit, insista-t-elle même si, franchement, taper sur du soumis (taper tout court), ça ne la dérangerait pas. Non, elle avait appuyé Louane seulement pour pouvoir lui donner le même coup d'épaule....à la différence prêt qu'Esfir ne calculait jamais sa force et qu'elle était une brute.

_________________
— Did you fall from heaven ? Because so did satan. — 
Revenir en haut Aller en bas
James

James
VIPERES DE L'OUESTMEMBRE


Messages : 532
Crédits : ultraviolences (avatar), young wolf (signature), tumblr (gifs)
UN SOURIRE POUR LA PHOTO ? : C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) Tumblr_n9tek58qwq1qbskx5o2_250
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt ans.
TÂCHE : Sentinelle
BINÔME : Lizzie.

C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) Empty
MessageSujet: Re: C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario)   C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) EmptySam 15 Oct 2016 - 19:21

Plus elles avançaient, plus le groupe de vipères prenaient en masse. Il n'y avait toujours rien de très impressionnant mais il ne fallait rien de plus pour remettre des soumis en place. Dans le lot, certaines étaient là à contre-cœur, tirées de leur repos pour une mission bien ingrate. D'autres optaient pour un ralliement volontaire. Peut-être par ennui ou plus simplement par envie de faire ses preuves. L'ajout de nouvelles vipères allégeait l'ambiance. James pouvait voir l'une de ses cousines un peu devant elle. La blonde fut légèrement surprise de la voir là. Ce n'était pas qu'elle doutait des compétences de sa cadette, c'était simplement que pour une pareille mission, elle voyait, dans cette situation, bien plus la brutalité calculée de Zola que la douceur apparente de Louane. Mais peut-être était-elle là justement pour son côté diplomate. Connaissant Ludivine, la blonde en douta. Il s'agissait encore du fruit du hasard. On l'avait sans doute apostrophée sans y réfléchir. Elle était là simplement car le caractère totalement aléatoire de la sélection l'avait voulu ainsi.

Préférant rester en retrait afin d'observer les événements, James ne tarda pas à être rejointe par sa fameuse cousine, Zola. Comme prévu, cette dernière semblait motivée et prête à en découdre. Sa petite réplique tira un sourire à la blonde. « Je n'en doute pas. » Et ce n'était en rien des paroles en l'air, des mots dits juste pour la complimenter et flatter son ego. James avait toujours vu en Zola un potentiel non-négligeable. Pétrie de bonne volonté, elle partageait avec son aînée des traits de caractère qui n'avaient fait que les rapprocher. Elles avaient toutes les deux cette répugnance pour le genre masculin, répugnance peut-être plus exacerbée par la fougue de la plus jeune mais la base était proche. Une fougue qui l'avait souvent mise dans des situations compromettantes dont Charlotte et James avaient du la sortir à plusieurs reprises. Même si elle agissait dans le cadre d'une mission officielle cette fois-ci, James pensa qu'il était peut-être bien vu de tempérer légèrement les ardeurs de sa cousine. « Mais ne t'emballe pas trop. Peut-être que nous ne devrons même pas agir. Ils sont peut-être en colère mais la lâcheté fait partie intégrante de leur vie. Ils prendront peur en te voyant débarquer et n'oseront plus se révolter que dans leurs rêves. » Si punir des soumis ne dérangeait pas la plus âgée des vipères, elle n'était pas pressée d'avoir à se salir pour leur rappeler qui était au sommet de la hiérarchie. « Même si je dois t'avouer qu'être dérangée pour rien jouerait considérablement sur ma tolérance envers ses cloportes dans les prochains jours. »

_________________
- These violent delights have violent ends -

Revenir en haut Aller en bas
Yvanna

Yvanna
VIPERES DE L'OUESTSOUMISE


Messages : 142
Crédits : Rian
UN SOURIRE POUR LA PHOTO ? : C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) Tumblr_nrqudeTFkn1sqstgio6_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 17ans
TÂCHE : /
HUMEUR : Ca dépend elle a eu quoi au petit déjeuner ?

C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) Empty
MessageSujet: Re: C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario)   C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) EmptyDim 16 Oct 2016 - 11:34


scénario
C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié




Je tends l'oreille quand une personne accoste Louane dans le laboratoire depuis quelques jours la tension monte... Je ne sais pas si le clan l'ignore ou ne le comprend tout simplement pas encore mais les Soumis ont faim alors que la plupart d'entre eux sont là pour ne plus avoir cette crampe au ventre.


La nourriture n'a jamais été très importante pour moi, en définitive je mange très peu et je laisse souvent un peu de ma part à mes parents. Ils s'inquiètent un peu mais depuis quelques jours ils me la prennent sans même me la demander. Ce n'est pas mon père qui m'inquiète, il a toujours eu une nature docile comme le répète souvent ma mère.. Non c'est elle qui m'inquiète.


Elle aurait pu être membre très facilement...Si on ne regarde pas son âge bien sûr. Je pense que son plus grand regret dans la  vie et de n'être pas partis assez tôt de l'Hôpital. Ma mère fait partie des Soumis qui ouvrent souvent leur bouche, souvent au pire moment. Je m'éclipse discrètement du laboratoire et me dirige vers notre petite maison, elle a peut être décider de faire quelque chose aujourd'hui...


J'arrive rapidement devant notre porte mais une dizaine de Soumis me bloque la vue de mon entrée. Un peu plus en hauteur je ne peux que voir ma mère.- Nous ne sommes pas du bétail. Nous ne sommes pas des esclaves. On est humain. Comme elles ! Vous croyez qu'elles subissent les restrictions ? Sûrement pas ! Elles sacrifient la masse pour sauver le haut de la pyramide ! Mais vous savez quoi ? On est plus nombreux qu'elles. C'est notre force, on peut contester ce qu'elles nous ordonnent parce que sans nous le clan n'existe plus.
J'ai un petit sourire.


- Le nombre tu dis ? Ouais. On serait plus nombreux si plus de Soumis étaient là à t'écouter maman ! Ca sert à rien ce que tu fais, elles commencent déjà à se rassembler. Quand elles arriveront ici je suis certaine que votre pseudo-rébellion s'étouffera complètement. Elles sont plus puissantes. Et c'est pour ça qu'on sert d'esclave, bétail ou tout ce que tu veux.


Déjà deux ou trois Soumis disparurent du groupe, la seule perspective de les voir arriver en décourage déjà... Ma mère coupe le groupe en deux pour parvenir jusqu'à moi.


- La ferme. Je sais que tu veux devenir l'une des leurs, tu t'écrases tout le temps. Et je ne vais pas mentir, si tu 'arrive à le devenir un jour je serais fière de toi. Mais on vivra dans un monde différent et je n'ai pas l'intention de la fermer, peu importe des personnes qui seront derrière moi. Donc casse toi avant qu'elles ne te voient avec des troubles fêtes.


C'est bien trop tard pour ma mère, elle est déjà partie trop loin. Je lance un coup d'œil à mon père qui parmi le groupe semble être le plus faible, le plus apeuré. Je lance un regard blessé à ma mère, je n'aime pas qu'on me prenne pour une lâche. Ni pour quelqu'un qui s'écrase.


- Je vais sûrement pas les laisser te tabasser tranquillement, parce que c'est ce qu'il va arriver.

- Adrenalean 2016 pour Epicode.

_________________

grande iconepetite icone




                     Yvanna

LADY SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) Empty
MessageSujet: Re: C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario)   C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

C'est pas de l'oppression, on brise l'opinion publique en toute amitié (scénario)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Cerise s'efface, le Bien trépasse [hentaï, PV Vaelz]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» Un peu d'intimité... [ pv : Perséphale et Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au-delà du réel :: C4 - CORBEILLE :: CORBEILLE :: RP-