AccueilAccueil  TumblrTumblr  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-34%
Le deal à ne pas rater :
Samsung Gear VR – Casque de Réalité Virtuelle ...
17.24 € 26.00 €
Voir le deal

Partagez
 

 Go away ? Like hell I do !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Leonel

Leonel
AIGLES DE L'ESTMEMBRE


Messages : 648
Crédits : shiya ; grumpy sid
UN SOURIRE POUR LA PHOTO ? : Go away ? Like hell I do ! 1468269707-tumblr-nbplostpj21sdk9rvo1-500
ÂGE DU PERSONNAGE : 18 ans
TÂCHE : Patrouilleur

Go away ? Like hell I do ! Empty
MessageSujet: Go away ? Like hell I do !   Go away ? Like hell I do ! EmptyMar 23 Fév 2016 - 7:48

Go away ? Like hell I do !
Jour 7 - PV Ayana

Leonel n'était pas mort, mais ce n'était pas passé loin. Entre découvrir son frère dans un état lamentable et son rejet quelques temps plus tard, il aurait pourtant vraiment pu passer l'arme à gauche. Ses certitudes avaient en moins de vingt-quatre heures volées en éclats. Leith n'était plus son frère si puissant que personne n'aurait pu détruire. Il était humain, il était cassable et le savoir réellement, en avoir la preuve sous les yeux, avait remué beaucoup trop le cerveau de Leo. Il en était désormais trop conscient. Il pouvait vraiment le perdre et il le perdrait un jour. L'attitude de Leith à son réveil n'avait rien arrangé à la situation et n'avait rendu cette pensée que plus puissante. Il ne le perdrait pas, cela était déjà en train d'arriver. Pour la première fois, son jumeau l'avait rejeté. Il était au plus mal, mais il n'avait pas accepté son soutien, ni sa présence. Il l'avait jeté et, en cet instant, Leonel se sentait comme un chien qu'on avait abandonné. Même pas comme un chien libre. A cause d'une sombre histoire de traque, il était coincé à l'hôpital. Les portes avaient été scellées et personne ne rentrait, ni ne sortait. Il était donc ce clébard stupide et dépité accroché à un poteau en espérant voir revenir son maître à qui il était encore fidèle. La situation était pourtant bien différente et même s'il se sentait comme ça, Leonel n'était pas prêt à partir. Leith pouvait bien essayer de se débarrasser de lui, il n'y arriverait pas. Même s'il devait se briser sur le chemin, il reviendrait encore et encore car on n'abandonnait pas son frère. Ça aurait été comme laisser une partie de lui sur le bord de la route.

Pour autant, Leonel était un bordel ambulant. Il avait parcouru tout le bâtiment comme un fauve en cage, refusant de parler avec qui que ce soit là où il aurait normalement profité de l'occasion pour faire de nouvelles connaissances. Maintenant, il se tenait dans le hall, le visage enterré dans ses mains, et il soupirait encore et encore. Il ne comprenait pas comment tout cela avait pu se passer. Sa vie lui avait pété à la gueule et lui il était incapable de comprendre pourquoi. Est-ce qu'il avait loupé quelque chose ? Est-ce qu'il aurait pu faire en sorte que ça n'arrive pas ? Les questions le tuaient tout comme le fond de culpabilité dans son ventre. Et si tout ça, c'était de sa faute ?

_________________
« Weird ? Please, I'm limited edition. »
Revenir en haut Aller en bas
Ayana

Ayana
AIGLES DE L'ESTSOUMISE


Messages : 1082
Crédits : young wolf • elwinio
UN SOURIRE POUR LA PHOTO ? : Go away ? Like hell I do ! OMtDY6h
ÂGE DU PERSONNAGE : 18 ans
TÂCHE : Éducatrice

Go away ? Like hell I do ! Empty
MessageSujet: Re: Go away ? Like hell I do !   Go away ? Like hell I do ! EmptyJeu 25 Fév 2016 - 14:35

J’avais quitté la chambre de Leith sur le bout des pieds, en retenant mon souffle. Sans un bruit. Mon coeur battait à vive allure. Pourtant, je n’avais pas peur. L’adrénaline, sans doute, comme après un combat. J’ignorais seulement si j’avais gagné cette joute verbale avec Leith. J’entendais encore sa voix puissante qui me questionnait en boucle, puis mes réponses évasives qui ne le satisfaisaient jamais. Je n’avais pas fait dix mètres que l’écho de nos échanges devenait cacophonique à mon esprit. Je repassais en ritournelle ce que Leith m’avait dit, j'analysais les souvenirs de mes réponses et je n’étais pas satisfaite. Pourquoi la rencontre ne s’était-elle pas bien déroulée? Je cherchais à comprendre à quel moment je n’avais pas bien agit pour qu’il se soit énervé de la sorte. Bientôt, la gorge me serrait.

Adossée contre le mur, je me laissais glisser sur celui-ci. Accroupie, recroquevillée, j’enserrais mes genoux contre ma poitrine et enfouissais le bout de mon nez entre mes bras croisés. J’ai dû me faire violence pour compter dix longues et profondes respirations. Les hommes préféraient pour la plupart soulager leur angoisse en frappant et en haussant la voix. Moi, j’avais besoin de méditer et de centrer mon attention ailleurs. Sur ma respiration, entre autre chose. À la troisième inspiration, je respirais plus facilement. À la sixième, je ne pensais plus du tout à Leith. À la dixième, je relevais un visage posé sur le couloir de l’hôpital. La lumière me semblait plus vive qu’auparavant. Mon coeur ne battait plus aussi vite. Je me sentais mieux. Leith avait agit ainsi car il souffrait, autant son corps que son âme étaient écorchés, dans cette triste histoire. Je le savais, je le comprenais, il me suffisait maintenant de ne pas l’oublier et de ne pas céder devant la culpabilité qui remontait.

Puis Leith se tenait là, penseur, le visage coupé du monde entre ses mains. L’incompréhension embrouilla un instant ma tête; comment pouvait-il être là, devant moi, alors que je venais de le quitter? Le nom de Leonel s’imposant naturellement pour expliquer la situation. Son frère, bien sûr. J’ignorais s’il m’avait vu ou si ses pensées l’occupaient trop. Ainsi, je me redressai et rassurai d’un sourire l’un des soigneurs qui m’interrogeait du regard. Je pris soin de replacer mes cheveux sur le côté puis mon châle sur mes épaules avant d’approcher l’autre Leith. Celui qui n’était pas blessé. Il était toujours fascinant pour moi de voir Leith et Leonel. Comme ils devaient être angoissés, tous les deux, de voir leur propre reflet dans leur frère, de voir leur propre chute dans le déclin de leur autre...

Prise de compassion, autant pour cette malédiction de dualité que pour l’état de son frère, je me posai près de Leonel, sur le bout d’un siège.

- Il va tenir le coup… Il est fort.

Un petit mensonge n’avait jamais tué qui que ce soit.


Revenir en haut Aller en bas
Leonel

Leonel
AIGLES DE L'ESTMEMBRE


Messages : 648
Crédits : shiya ; grumpy sid
UN SOURIRE POUR LA PHOTO ? : Go away ? Like hell I do ! 1468269707-tumblr-nbplostpj21sdk9rvo1-500
ÂGE DU PERSONNAGE : 18 ans
TÂCHE : Patrouilleur

Go away ? Like hell I do ! Empty
MessageSujet: Re: Go away ? Like hell I do !   Go away ? Like hell I do ! EmptySam 30 Avr 2016 - 15:15

Il était resté là des heures durant. Le temps n'avait pas beaucoup d'importance quand on se faisait lentement, mais sûrement bouffer par les remords. Les mêmes pensées roulaient comme des galets agités par les vagues dans son esprit et se polissaient encore et encore, marquant beaucoup trop son attention pour qu'il reste sain d'esprit. Son dos était douloureux, ses mains se crispaient trop souvent sur son visage rougit par sa position, mais il aurait été bien incapable de bouger. S'il bougeait, Leonel était persuadé qu'il s'écroulerait. Là, dans le couloir de ce maudit hôpital, il tomberait comme une masse et il n'y aurait personne pour le ramasser parce que la raison de cette crise était Leith. C'était la première fois qu'il se trouvait dans cette situation, la première fois que son imagination débordante n'intervenait pas pour le sauver de ce cauchemar. Ce fut à peine s'il capta le mouvement à ses côtés. Quelqu'un était déjà venu lui parler tout à l'heure, mais son mutisme l'avait fait fuir. Il supposait que ce serait la même chose avec cette nouvelle présence à ses côtés, seulement quand les mots sortirent, ils vinrent frapper un point sensible.

- C'est pas vrai.

Il cracha entre ses mains, mais ce n'était pas assez. Ce n'était pas assez fort. Cette réponse ne représentait par son trouble actuel et la tornade d'émotions qui le ravageait de l'intérieur. Alors, il se redressa brusquement, la bouche grande ouverte dans une exclamation désespérée, mais il y eut un crac. Un crac bruyant qui fut presque immédiatement suivi d'un gémissement bref, mais plaintif sous la douleur qu'il venait de ressentir. Le mouvement avait été mal toléré par son corps jusqu'ici statufié et il jura entre ses dents, une main délicate effleurant à peine sa nuque.

- Bordel de putain de barbiche de Damien !

Il tenta de masser la zone douloureuse, mais chaque mouvement semblait être une nouvelle torture. Peut-être qu'il l'avait mérité. Peut-être qu'il ressentait juste cette douleur parce que tout était de sa faute et que le grand dieu des pelles le punissait à sa façon. Les yeux dérivants vers le sol à nouveau, il souffla finalement.

- Il n'est pas si fort. Il l'était, mais maintenant... J'en suis plus si sûr. On lui a bouffé sa force. Déjà qu'il doit sans cesse en gaspiller pour garder mes fesses en vie.

_________________
« Weird ? Please, I'm limited edition. »
Revenir en haut Aller en bas
Ayana

Ayana
AIGLES DE L'ESTSOUMISE


Messages : 1082
Crédits : young wolf • elwinio
UN SOURIRE POUR LA PHOTO ? : Go away ? Like hell I do ! OMtDY6h
ÂGE DU PERSONNAGE : 18 ans
TÂCHE : Éducatrice

Go away ? Like hell I do ! Empty
MessageSujet: Re: Go away ? Like hell I do !   Go away ? Like hell I do ! EmptyVen 20 Mai 2016 - 18:45


J'étais au centre d’un tourbillon d'émotions et je n'étais pas certaine de la légitimité de ma présence. Immobile, sur le bout de ma chaise, je devenais spectatrice muette de la colère et de l’impuissance d'un frère. Après avoir affiché ses réticences devant mon mensonge, Leonel s’était redressé brusquement et un crac parfaitement audible avait fait déchaîner sa colère. Des mots vulgaires franchissaient ses lèvres pour évacuer toute cette rancoeur. Je ne bougeai toujours pas, pas même un geste pour lui venir en aide, me contentant de le regarder avec empathie, accoudée sur mes genoux. Je me doutais qu’au-dessous de toute cette colère, il y avait de la tristesse et de l’impuissance. De la culpabilité, aussi, désormais que je l’entendais parler de l’énergie déployée pour le maintenir en vie.

- Il avait la force et le courage de me tenir tête.

Je savais mes paroles vagues. J’espérais que cette petite aura de mystère entourant mes propos titillent la curiosité de Leonel et le fasse se concentrer sur autre chose que sa propre culpabilité. Il était vrai que Leith avait su me montrer combien il était fort dans son entêtement, à vouloir me chasser et faire le vide. Il n’y était pas parvenu, il est vrai, mais j’avais espoir que notre échange l’ait fait réfléchir, au moins un peu, sur sa condition. Sa vie n’était pas terminée. Loin de là. Et une jambe blessée n’allait certainement pas limiter ses ardeurs : sa fougue était bien plus forte que ça. Il s’en rendrait compte tôt ou tard, mais s’il persistait à faire s’éloigner ses proches, il le regretterait amèrement lorsqu’il sera rétabli.

- Je lui ai lu son avenir dans les osselets… J’ai pris cher.

J’abaissais la tête pour dissimuler mon sourire derrière un rideau de cheveux sombres. Je n’étais pas offusquée de la haine de Leith tant elle me semblait légitime. Nous nous connaissions peu, tout de même, et me voir débarquer avec mes croyances alors qu’il désirait ruminer en paix avait de quoi vexer les plus patients d’entre nous. Mon petit air amusé ne se voulait pas narquois. C’était plutôt l’entêtement du jumeau qui m’amusait. S’il déployait autant d’énergie à vouloir se rétablir qu’il mettait à me chasser, il serait prêt à sortir du centre de soins dès demain, à l’aube. Alors j’abaissais la tête par pudeur. Il serait mal perçu, j’en étais certaine, que je m’amuse dans un moment aussi terrible pour les jumeaux.

- Il s’en remettra. Je l’ai lu. Et tu devras être fort, toi aussi, car il devra s’appuyer sur toi. Mais tu t’en doutes… N’est-ce pas?



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Go away ? Like hell I do ! Empty
MessageSujet: Re: Go away ? Like hell I do !   Go away ? Like hell I do ! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Go away ? Like hell I do !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au-delà du réel :: C4 - CORBEILLE :: CORBEILLE :: RP-